About us

MADAGASCAR AIRTOURS is YOUR reference TRAVEL MANAGEMENT COMPANY (TMC) & DESTINATION MANAGEMENT COMPANY (DMC) for your travel & tours in MADAGASCAR and the VANILLA ISLAND (Mauritius, Madagascar, Mayotte, Reunion Island, The Comores and The Seychelles) for the past 45 years.

MADAGASCAR AIRTOURS
PLUS QU’UNE AGENCE

MADAGASCAR AIRTOURS se liste parmi les cinq premières agences de voyage s’étant établie dans la Grande Île. Représentant exclusif d’American Express, l’agence excelle dans l’organisation des voyages d’affaires

Une société anonyme faisant partie des pionniers en matière d’agences de voyages et de tour opérateur du pays, Madagascar Airtours est dirigée par Olivia MADHOW-RASOAMANARIVO. Madagascar Airtours a vu le jour en mai 1968 et demeure jusqu’à ce jour parmi les agences et Tour opérateur des plus actives dans la Grande île. Se positionnant sur le marché du haut de gamme, la majorité de sa clientèle est composée d’une part de japonais et de « bird watchers », les Américains, et en troisième position les Anglo-Saxons. D’autre part sa clientèle se compose majoritairement de « business travellers ».


TRAVEL MANAGEMENT
Plus qu’une simple agence. Madagascar Airtours est la représentante exclusive de la carte de crédit « American Express » sur le territoire malgache. En ce sens, l’agence est franchisée, en billetterie, par American Express depuis une trentaine d’années. Ainsi, Madagascar Airtours figure parmi les plus grandes agences de voyages d’affaires, plus connues sous la dénomination « Travel Management Company ». Par conséquent, l’agence, se doit de gérer des besoins plus complexes que les agences de voyages traditionnels. A cet effet, Madagascar Airtours se charge entre autre du choix de la classe de l’hôtel où sera hébergé les clients, négocie les tarifs corporatifs avec les compagnies aériennes et les hôtels. L’agence s’occupe également de la gestion quotidienne du programme de voyages d’affaires, de la sécurité des voyageurs, de la gestion des cartes de crédit et des voyages et des dépenses. D’une part, Madagascar Airtours peut également prodiguer des conseils en optimisation des budgets de voyages. Par ailleurs, en tant que facilitateur de voyage, Madagascar Airtours peut même aller jusqu’à contribuer à la réalisation du passeport, du Visa.


ANNUAIRE 2017
EXED COMMUNITY MADAGASCAR

CRUISES

It has a strong and very erxperienced team well ground in the reception of tours ( individuals & groups ) and luxury cruise ships with high-standard services.

MADAGASCAR AIRTOURS
Croisières de luxe dans un pays en voie de développement

« La mer est la limite de mon royaume », cette célèbre citation du Roi malgache Andrianampoinimerina en 1798 devrait être considérée dans l’orientation des stratégies de développement de Madagascar en ce 3ème millénaire. Effectivement, n’ayant d’autres frontières que l’Océan Indien et le Canal de Mozambique, Madagascar est en bonne posture pour briller au cœur de l’économie bleue mais au fil des années, l’immensité du territoire a pris le dessus sur le potentiel maritime du pays. Le pays a investi dans l’agriculture, dans les infrastructures routières or, par-dessus tout, « Le pays est une nation maritime » selon le Dr Peter W. HALLINAN, Président de la Chambre du Commerce Américain à Madagascar (AMCHAM). Plusieurs options peuvent donc être prises en compte.


L’Océan pour relancer l’économie d’une île-continent
Au cours du dernier trimestre 2015, le Président Hery RAJAONARIMAMPIANINA a annoncé sa volonté de nouer de partenariats avec l’Inde, l’île Maurice et même la Chine afin d’ériger l’économie bleue à Madagascar. De la pêche à l’écotourisme côtier en passant par l’aquaculture, l’économie bleue repose essentiellement sur le transport maritime, dès lors, la normalisation des ports existants est un impératif à sa réussite. Avec quatre sites pionniers dont Nosy Be, les ports de Tamatave et de Fort Dauphin et Majunga à travers la crevetticulture, les travaux d’extension du port de Tamatave financés par le Japon à hauteur de 370 millions d’Euros constituent un bon début. Néanmoins, une stratégie maritime reste encore à définir pour Madagascar comme il a été évoqué lors du dernier colloque du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) le 23 et 24 Février 2017 à l’hôtel Carlton.

Contrairement à la pêche industrielle, la croisière est une branche de l’économie bleue en adéquation avec le développement durable car ne risque pas de piller les ressources halieutiques. La 4ème plus grande île du monde a tout à y gagner.
Selon l’Observatoire du marché des croisières « Cruise Market Watch », le nombre de croisiéristes dans le monde devrait atteindre les 23.960.000 voyageurs cette année 2017 pour franchir la barre des 25 millions d’ici 2020. Bien que la croisière ne représente qu’une infime partie de l’économie bleue, avec 5000 km de côtes, Madagascar recèle un potentiel de développement énorme et quand on considère ces statistiques, le tourisme malgache ne devrait pas souffrir de la période de basse saison entre Novembre et Avril où la saison des croisières est à son pic.

Fondé en Mai 1968, Madagascar Airtours fut le premier opérateur réceptif de bateaux de croisières de la Grande Île. Aujourd’hui, la compagnie opère sur tout le territoire malgache ; le « haut de gamme » est son seul label.

Promouvoir la croisière régionale avec les Îles Vanille
Le tourisme de croisière existe à Madagascar depuis plus de quatre décennies mais le pays des lémuriens reste plus connu par sa biodiversité florale et faunistique contrairement à l’Île Maurice, les Seychelles et La Réunion où la croisière est monnaie courante. Or, selon Olivia MADHOW-RASOAMANARIVO, Directrice Générale de Madagascar Airtours, tous les ports malgaches sans exception peuvent accueillir des bateaux de croisières. « Grâce au concept des Îles Vanille, la mer transcende les différences entre ces îles et donne un élan aux croisières dans l’Océan Indien … la notion des Îles Vanille est une vraie locomotive du tourisme régionale » estime-t-elle. Alors pourquoi ne pas en profiter pour promouvoir le tourisme de croisière …

Jusqu’ici, les principaux ports où accostent les bateaux de croisières sont ceux de Sainte Marie, Morondava, Tuléar, Majunga, Nosy Be. Les seuls ports où les paquebots peuvent arriver à quai sont ceux d’Ehoala à Fort Dauphin, Tamatave et Diego. Dans les îles voisines, les voyageurs restent au minimum une nuit dans un hôtel 4 ou 5 étoiles grâce à une stratégie nationale bien définie alors qu’à Madagascar, ils ne restent à terre que le temps d’une journée d’excursion. Un délai court mais assez pour que ces voyageurs laissent un impact sur l’économie locale. En effet, selon le pays d’escale, un voyageur dépense en moyenne entre 12€ et 26€ la journée hors excursion.

Des prestations « premium » pour une clientèle exigeante
Même en étant un tour opérateur émérite dans le domaine de la croisière, accueillir les prestigieux clients essentiellement anglo-saxons des somptueux navires des groupes Silversea, Prestige Cruise ou encore Holding Norwegian Corporation n’est jamais pris à la légère par Madagascar Airtours.
Chaque année, l’entreprise sélectionne rigoureusement ses guides touristiques. Avec une équipe composée de guides nationaux et locaux, le renforcement de capacité de ces derniers avant chaque touchée figure parmi les priorités de l’entreprise. Les évaluations théoriques et les exercices de simulation sur terrain ont pour objectif d’offrir une prestation hautement qualitative.

Par ailleurs, forte de ses années d’expérience, Madagascar Airtours dispose des moyens techniques et logistiques nécessaires ainsi que la capacité d’assurance minimale de 2 millions de dollar par sinistre, exigée selon les normes d’assurance internationale pour un land operator de croisière haut de gamme. Tous ces investissements tant sur le plan financier que dans les ressources humaines servent à garder la destination Madagascar au programme de ces compagnies de croisière de renommée internationale dans l’Océan Indien.

La crise n’a jamais touché l’industrie internationale de la croisière, le marché a même enregistré une hausse impressionnante de 2100% depuis 1970. C’est à chaque pays de promouvoir sa destination et la suppression du Visa de croisière par le Ministre du Tourisme en Août 2016 est déjà un bon point pour Madagascar. A noter que même si croisière de luxe rime avec portefeuille client, il y aura toujours ces voyageurs qui préfèreront les croisières à prix malin.

Madagascar Airtours a enregistré onze touchées pour le seul port le Nosy Be la saison dernière. Après un travail de longue haleine pour implanter la croisière de luxe dans la Grande Île, l’entreprise n’est pas au bout de ses défis, avec la démocratisation du produit et la concurrence de plus en plus vive donc entre les destinations. Après tout, trouver un client c’est bien mais le garder est toute une autre histoire … Autant pour une entreprise que pour une destination (une escale, une île, un pays, …).


Fabienne R.

main ports

TOURS

Innovative and pionnering company providing sensational tour design that promotes Madagascar's unique biodiversity ( 80%+ of flora and fauna endemicity )

Interview by The American Magazine

As an island, one of Madagascar’s main strenght to consider for its economic development is its surrounding ocean. To better understand the power of sustainable tourism, we have interviewed Olivia Madhow RASOAMANARIVO, Managing Director of Madagascar Airtours, a leading Destination Management Company and also a Travel Management Company which is part of the American Express Global Business Travel since 1976.

Amcham Madagascar : As a Tourism Management Company since 1968, what would you consider as Madagascar’s greatest touristic asset?

Olivia M. RASOAMANARIVO : With our extensive experience in tourism mostly on first class cruise, I agree with Dr Peter W. HALLINAN, former AMCHAM President when he said « Madagascar is a marine Nation ». Our neighbouring countries mainly Mauritius and Seychelles have fully built their economy on tourism and regarding Madagascar geographical size, the potential is more than evident.

Amcham Madagascar : Talking about the Blue Economy, how would you describe the current situation of Cruise market in Madagascar?

Olivia M. RASOAMANARIVO : I would say Madagascar is suffering from a national tourism strategy inclined more toward other touristic potentials rather than the Blue Economy. Every year, many ships arrive in Madagascar but only 8 out of 17 harbours in total are now used for that purpose. According to the Cruise Market Watch statistics, there is a worldwide potential of more than 26 800 000 passengers for 2019. Where do these people go ? Time is now or never for Madagascar to do its best and get the most of this.

Amcham Madagascar : Why do you think the Cruise Industry will be more effective?

Olivia M. RASOAMANARIVO : I want to remind our readers that Nosy Be has recently dethroned Mauritius as the most beautiful island in Africa and Nosy Iranja identified as the most beautiful island in the world. Forbes Magazine has listed Madagascar among the Top 10 countries to visit for 2019. We don’t seem to realize what we have at our fingertips while the world isa standing amazed before our natural wonder. For the peak season of cruising coincides with Madagascar tourism off-season, the importance of this branch is undeniable.

Amcham Madagascar : Madagascar Airtours continues to celebrate its 50th anniversary, is the actual cruise market trend profitable for Madagascar?

Olivia M. RASOAMANARIVO : Most of the greatest cruise companies in the world are now starting to consider the Vanilla Islands as Top Destinations in their travel offers, circumstances are therefore favourable for Madagascar. Again, it’s our responsibility to be ready for the market we intend to embrace ; we should start with building tourism facilities and identify cultural wealth or any heritage site we want to spotlight. This way, we will take full advantage of Sustainable tourism …

SUGGESTED TOURS

Andasibe & Sainte-Marie

Morondava

Ifaty & Isalo

TICKETS

Book your tickets at ticketing1@madagascar-airtours.com